jeudi 30 juin 2011

La saga des baumes de l'été : pour la trousse à pharmacie


Voici une petite série de baumes indispensables à emmener dans la valise des vacances, ou lors de nos ballades estivales. Ces baumes sont destinés à toute la famille : les adultes (sauf femmes enceintes), comme les enfants, à partir de 2 ans. Ils se composent d'huiles essentielles à utiliser avec précaution pour les petits. Ne vous inventez pas apprenti sorcier avec les huiles essentielles ! Elles ne sont pas anodines ! Ici, les dosages sont respectés pour les petits lous (dilution à 4% en forme de baume).
Si vous avez des craintes, voici quelques repères et précautions à suivre pour une application en voie cutanée (sur la peau).
Soyez vigilant à :
  • La personne : son âge, son poids, sa sensibilité personnelle. Évitez les huiles essentielles sur les enfants de moins de 2 ans. La peau de bébé est plus fine, plus réactive, immature. La barrière de la peau est donc moins efficace. Certaines huiles essentielles (HE) sont utilisables avant 2 ans, mais mieux vaut être formé, avertis sur le sujet !
  • Le lieu d'application : évitez les muqueuses (œil, bouche, nez, oreille, région anale et génitale) car elle sont très fines et sensibles.
  • La surface d'application : plus la surface est importante, plus le risque sont grands (allergies, dermocausticité...).
  • La durée de l'application : au plus l'HE est utilisée dans le temps (ex : tous les jours, 3 fois par jour, pendant plusieurs semaines), plus grand est le risque. Si l'utilisation est ponctuelle, sur quelques jours par exemple, l'usage est plus adapté.
  • L'utilisation des HE en tant que tel : jamais pure sur la peau (sauf pour les initiés), surtout celle des enfants. Je vous suggère de mélanger l'huile essentielle avec une base grasse : de l'huile végétale, tout simplement.
  • La quantité des huiles essentielles : il y a une quantité d'HE à adapter selon un poids. Par exemple, la dilution maximum pour un enfant de 2 ans, pour un traitement est de 50% (1 volume d'HE pour un volume d'huile), pour un enfant de 8 ans et plus, elle se situe à 66% (6 gouttes d'HE pour 5 gouttes d'huile) – sources : cours d'aromathérapie pédiatrie

En cas de doute sur l'utilisation, vous pouvez faire un test dans le pli du coude. Si vous n'avez pas de réaction dans les 10mn, c'est bon !
En cas de réaction, je vous suggère de mettre de l'huile végétale en quantité sur la zone atteinte.
Avec ces différentes précautions, vous aurez plus de sérénité ?!
Revenons aux baumes de l'été... la bobologie à emporter

Toujours par précaution, (si vous avez lu plus haut ; ) les huiles essentielles sont diluées dans une base grasse, (huiles) ; dilution des HE à 4% en moyenne, à utiliser lors d'apparition du bobo.
Je vous propose quatre baumes à utiliser, sous forme de pommade, dans la trousse à pharmacie familiale :
  • le baume anti-choc : pour les bleus.
  • le baume détente : démarrer les vacances en toute zenitude, ou aider les enfants à dormir sereinement le soir.
  • le baume anti-gratte : contre les piqûres d'insectes, coups de soleil.
  • le baume anti-maux de tête, coup de pompes.
Je lance une petite saga, à découvrir en quatre jours... suspense insoutenable...

Allez, je suis sympa, voici le premier...

Le baume anti-choc
Ce baume s'utilise après un coup, un choc, avant l'apparition du bleu. Il aide aussi à les résorber (testé et validé sur mes casse cous !!). C'est un tonifiant de la circulation sanguine. Il est bon aussi pour les couperoses...
Ingrédients pour 30 ml :
30 ml de Macérât d'arnica (à acheter ou à faire soi-même)
1,5g de cire d'abeille
25 gouttes (ou 1 ml) d'huile essentielle d'hélichryse italienne.

Coût de la recette : 6€75 (l'hélichryse est chère...)
Ustensiles : un mini pot de confiture (30ml), une casserole pour le bain marie, une cuillère, une spatule.

La recette pas à pas (niveau - facile ) :
- Désinfectez les ustensiles, le flacon à l'alcool.
- Pesez la cire, l'huile.
- Faites fondre au bain marie la cire. Lorsqu'elle est fondue, ajouter l'huile. Dès que le tout est totalement fondu (liquide transparent), retirez le bol du bain marie.
Si vous voulez un baume solide, attendez que le liquide refroidisse un peu (5mn) et versez les 25 gouttes d'HE et mélangez brièvement. Versez dans le pot, alors que le mélange est encore liquide. Il va ses durcir en refroidissant.
Si vous le préférez texture pommade, mélangez jusqu'à ce que la texture se solidifie légèrement. A ce moment là, ajoutez les 25 gouttes d'HE. Mélangez à nouveau. Il ne reste plus qu'à verser dans le pot avec une spatule (désinfectée, elle aussi...).

Ici, vous avez l'effet de l'huile d'arnica qui atténue les bleus, renforcée par les effets de l'hélichryse, sur les contusions, entorses. J'ai testé et j'approuve !

jeudi 23 juin 2011

Rendre la peau douce, réparée


OH ! flagrant délit !

Petit tracas du jour : bébé T. a les fesses rouges, irritées, douloureuses, abîmées. Vive les dents qui poussent...
J'ai dégoté une solution, testée hier :
Un petit mélange à partir d'ingrédients des placards de ma cuisine...


Alors au menu :
- 1/2 tasse de lait en poudre : le lactose a des propriétés adoucissantes, hydratantes
- 1/4 de tasse de maïzena (fécule de maïs) : contre les peaux sèches
- 1/4 de tasse de miel (bienfaits reconnus depuis des siècles) : humectant : les molécules d'eau contenues dans le miel protègent la peau de la déshydratation en lui donnant plus de douceur. C'est aussi un cicatrisant (utile pour bébé T.) et un antiseptique.
- 3 cuillères à café d'eau minérale : pour la texture

Zou, au blinder le mélange... mixé pendant 2mn, ça donne une pâte blanche, sucrée. Bébé T. a planté sa main dans le bol, à l'insu de mon plein gré. Il a adoré le goût et s'est même resservit... Vous imaginez vos enfants manger vos cosmétiques ??

Pour utiliser la pâte, il suffit de la verser dans l'eau du bain. Elle se dissout trés bien. Bébé T. a macéré un quart d'heure dedans. En le lavant, j'ai constaté que mes mains étaient beaucoup plus douces, ongles plus fermes ! c'est donc aussi intéressant pour sa peau irritée de bébé que la peau sèche des adultes !
Encore quelques bains dignes de Cléopâtre et sa peau aura retrouvé toute sa beauté ; )

samedi 18 juin 2011

Pourquoi faire ses cosmétiques maison ?


Pourquoi faire ses cosmétiques maison ? voici quelque unes de mes reflexions qui m'ont conduites vers cette démarche alternative.

Pour la santé : Il me semble important d'évoluer dans un environnement plus sain pour soi, sa famille.
La peau est le plus grand organe que nous possédons, le plus sensible au chaud, au froid, au toucher des différentes textures. C'est une barrière qui filtre les microbes, pollutions, pour éviter que ces indésirables n'entrent dans le corps. Je commence à être sensible face aux nombreux problèmes de santé de l'entourage : on voit se développer des cancers dont l'origine est incertaine, des allergies galopantes chez petits comme chez les grands.
Ça pose question : qu'est ce que notre peau ingurgite tous les jours ?? Entre le gel douche, crème de jour, de nuit, maquillages, démaquillant, et autres crèmes hydratantes... En fabriquant ses propres produits, cela donne une meilleure maitrise de ce qu'on utilise : je sais exactement ce qu'il y a dedans, et la plupart du temps, d'où ça vient !

Pour le portefeuille : faire ses produits de beauté maison, c'est économique. Avec un tout petit budget, je peux faire des gommages, des masques ou autre avec ce que j'ai dans les placards de ma cuisine.
Pour des produits plus évolués, c'est vrai qu'il faut acheter des ingrédients de base, de préférence bio afin de se mettre des cosmétiques de qualité sur la peau. Par contre, pour une crème, les quantités de matière utilisées sont minimes. Une bouteille d'huile ou un pot de beurre karité se garde donc longtemps.
Ça devient aussi intéressant quand on a un budget cadeau assez élevé : j'aime bien offrir pour les naissances, anniversaires, invitations... Je prépare en plus grande quantité mes produits et dès que j'en ai besoin, je pioche dans la boite à cadeaux. Le prix varie en fonction du type de produit de base utilisé. On peut aussi aller un peu plus loin et faire certains produits de base soi-même, comme par exemple l'huile d'arnica ou de calendula avec des macérâts huileux. Les plantes peuvent provenir du jardin ou de ceux des amis (lavande, soucis, camomille, ect...).

Pour son estime personnelle : « C'est môôôiii qui l'ai fait ! » disait Valérie Lemercier dans une pub des années 90 (?!)
C'est une petite fierté d'offrir ou d'utiliser les produits qu'on a réalisé soi-même.

Pour le côté pratique : si on a un peu de fond d'armoire, c'est pratique de fabriquer ses propres cosmétiques. Dès que j'ai un besoin (peau irritée, un bobo, un bouton...), quelques recherches dans mes grimoires et hop, une p'tite recette.

Pour l'écologie : Fabriquer ses produits avec des ingrédients de la nature, en choisissant ceux qui sont biodégradables, c'est mieux pour notre peau et pour la planète. On peut aller plus loin en récupérant les bouteilles, flacon et pots pour y mettre ses fabrications maison. Cette démarche permet de transmettre des valeurs, c'est une manière de sensibiliser sur l'environnement.

J'ai trouvé un petit mot sympa que je me permet de citer, en provenance du blog de sibellebio.com : « Alors aujourd'hui plus d'ouverture d'esprit, moins de scepticisme mais oui au retour aux sources, oui aux médecines douces et oui aux ingrédients naturels pour mon bien-être, ma santé mais aussi pour la nature en cadeau de ce qu'elle nous offre."

et pour terminer... une petite vidéo "the story of cosmetics", version française, pour mieux comprendre ce qu'il en est des produits toxiques dans les cosmétiques classiques.

mercredi 15 juin 2011

J'ai fait mon hydrolat de rose dans ma cuisine...



et oui, c'est la saison des roses.
Un p'tit test ce matin, après la cueillette du jardin...

Est-ce que mon cuit vapeur peut me donner de l'eau florale de rose ?
 

Voici en image le test :
Etape 1 : nettoyage, désinfection à l'alcool de mon cuit vapeur.

Etape 2 : je mets mes fleurs fraiches dans le panier, de l'eau minérale dans le bac du fond. En marche, et c'est partie pour 20 mn !

Etape 3 : je récupère le liquide dans le bac sous le panier (pas celui où j'ai mis l'eau)

Etape 4 : je filtre avec un entonnoir et un filtre à café dans un flacon "pschitt".

Coût des ingrédients : 0.30€ (la bouteille d'eau minérale)
Résultat : un hydrolat couleur beige clair. J'ai bien une odeur de rose. J'espère avoir les principe actifs de l'hydrolat fait à l'alambic... Oui, quand même, j'aimerai trouver les effets tenseurs, purifiants, rafraichissants, calmant les rougeurs, les irritations. Je vous le dirai à l'usage ; )
Au moins, j'aime bien le nuage à la rose qui sort du flacon !!

mardi 14 juin 2011

Gommage du cuir chevelu : redonner du volume aux cheveux


Quoi... un gommage pour le cuir chevelu ???
Quelle drôle d'idée !
Mais non, mais non !
C'est trés utile en fait :
notre cuir chevelu est souvent ravagé par les teintures, shampoings agressifs, le sèche cheveux...
Un bon gommage permet d'aérer les racines, de stimuler la circulation sanguine de la peau du cuir chevelu. Elle est trés fine, donc très sensible.
Chaque traitement du cuir chevelu au naturel est bénéfique car cette partie de peau est trés vascularisée. Une peau bien oxygénée par un gommage évite des pores bouchés.
Il faut donc en prendre soin !!

Ici, le gommage au sel permet de décoller les impuretés, les cellules mortes et les pellicules tout en éliminant l'excès de sébum. L'intéret de l'huile est d'hydrater les cheveux, tout en permettant une texture gommante assez  fluide à utiliser.

La recette (niveau - trés facile) :
- une petite tasse de sel fin
- 2 cuillères à soupe d'huile végétale (olive, argan, par exemple)
Mélangez les 2 ingrédients. Vous obtenez une pâte épaisse.
Appliquez le mélange sur les cheveux en massant bien le cuir chevelu, et rincez à l'eau froide.
Faîtes ensuite votre shampoing.

A éviter tout de même après une coloration !

Résultat :
Une fois le cuir chevelu oxygéné, les racines se "decollent": les cheveux retrouvent plus de volume, de peps. Débarrasé de ses impuretés, le cuir chevelu devient plus receptif aux soins.

jeudi 9 juin 2011

Trucs et astuces pour un liniment réussit !




Le liniment oléocalcaire, je vous le rappelle, INDISPENSABLE et super FACILE à réaliser pour nettoyer les fesses de bébé.
La recette est dans le « coffret soins bébé ».






Quel est l'intérêt de le faire soi-même ? 
- le prix !!
J'ai vu du liniment en pharmacie à 10€ les 400ml.
Fait maison, il me coute 2€40 pour la même quantité. De cette façon, je ne paye pas l'emballage (récup), la publicité, la distribution dans les points de vente, la main d'œuvre (c'est moi ;), la recherche développement...
- je sais ce qu'il y a dedans et je peux faire évoluer l'odeur, la texture, les principes actifs selon mes besoins : oxyde de zinc (une pointe de couteaux) en cas de fesses abimées, glycérine végétale ou cire d'abeille pour le stabiliser ; huile essentielle de lavande vraie (3 gouttes, c'est suffisant) pour conservateur, traiter en douceur la peau et pour l'odeur.
- Pas de gachis : je fabrique au coup par coup selon mes besoins. En 5 min, c'est fait !

Comment avoir une belle texture ?
J'ai vu quelques copines qui fabriquaient leur liniment maison : 50% huile d'olive, 50% eau de chaux. Très bien. Plutôt version ultra rapide : je verse dans la bouteille et je secoue. Très bien. Sauf que cette version là est très liquide et a tendance à se déphaser.
Une solution : passer le mélange dans un blinder (si, si, celui de la maison ; sinon, avec le batteur électrique, celui qui sert à monter les œufs en neige).
La prise est rapide, et l'eau s'émulsionne bien dans l'huile. Ça donne une texture crémeuse.
Vous pouvez ajouter un peu plus d'huile d'olive que d'eau de chaux (55% d'huile pour 45% d'eau) pour épaissir le mélange.

Comment éviter que ça ne déphase ?
L'huile et l'eau ne se mélangent pas, en principe. Les particularités de l'eau de chaux permettent de la rendre miscible (comme les eaux florale) dans l'huile, mais elle tend à se déphaser à la longue : une couche d'huile apparaît au dessus.
Quelques solutions :
- Faire une émulsion vigoureuse, comme celle faite au batteur électrique ou blinder.
- Ajouter du liant : 3g de cire émulsifiante, ou une cuillère à café de glycérine végétale. L'intérêt de ce produit réside aussi dans les bienfaits pour la peau de bébé.

C'est facile à utiliser ?
Oui, je trouve : je le mets dans un flacon pompe. Une pression ou deux pour nettoyer les fesses de bébé. Pas besoin de rincer et ça décolle même les selles les plus tenaces (non, je ne donnerai pas de détails...). Le liniment laisse un film protecteur, dont le PH annule l'acidité des urines.
C'est pratique aussi d'utiliser des lingettes lavables (carrés de polaire 12X12cm). Aprés une ou deux utilisation (selon ce qu'il y a à nettoyer !), hop, à la machine. Pas de dechets à jeter à la poubelle (une fibre écolo ?), c'est doux pour les fesses, tout le monde est content ! C'est peut-être plus facile d'avoir ce reflexe quand on utilise des couches lavables ?!

Comment faire pour garder le liniment plus longtemps ?
La durée de vie moyenne d'un liniment est de quelques mois, à température ambiante.
Pour garantir sa durée de vie, plusieurs choses à respecter :
- l'hygiène lors de la fabrication (ICI) - 3ème message

Comment bien désinfecter mon blinder, me direz-vous ? Et bien, toujours à l'alcool. Mettez en un centimètre au fond du blinder et touche "ON" (en marche) pendant une minute. Il reste à essuyer avec un sopalin pour bien étaler l'alcool sur les parois du blinder.
- Ajouter des conservateurs naturels : vitamine E ou Extrait de Pépin de Pamplemousse (EPP), ou des huiles essentielles (lavande vraie, tee tree par exemple) à raison de quelques gouttes pour chacun des composants.

Voilà quelques trucs et astuces testés et approuvés par mon loulou depuis un an.
Si vous en avez d'autres, n'hésitez pas à les partager !

dimanche 5 juin 2011

Une formation intéressante : les enfants et les huiles essentielles


J'ai passé une bonne journée : j'ai suivi une formation sur les huiles essentielles en pédiatrie.
Cet enseignement était proposé par SeBio, à Bruxelles. Sébastien, chimiste de formation et chef d'entreprise de l'E-boutique bio a découvert les huiles essentielles et leurs vertus médicinales. Il s'est d'ailleurs lui-même formé à ces pratiques il y a quelques années.
Ce papa de 3 enfants nous a appris de nombreux secrets sur les HE adaptées aux petits : les modes de diffusion, les intérets de son usage avec les petits, les HE dangereuses.
Dans un second temps, nous avons vu les posologies pour la bobologie du quotidien : comment traiter les problèmes ORL (rhumes, otites, angines...), les tourments de peau (eczéma, piqures, petites brulures...), les maux de digestions, etc. Nous sommes repartis avec une mallette de recettes simples et complètes. 
A l'issue de la cession, passage par la "caverne d'ali baba", pleine de trésors pour confectionner nos elixirs.
J'ai apprécié la qualité du contenu, issus d'une expérience professionnelle et familiale ; la gentillesse et simplicité de Sébastien.
Cet apprentissage me donne envie de pousser cette démarche de formation, de découvrir, mieux connaitre les secrets et vertus des huiles essentielles.

Nombre de visites

Animation "ménage au naturel" - France 3, janvier 2014

Contacter Sophieaunaturel

Nom

E-mail *

Message *