dimanche 29 janvier 2012


J'ai, sur demande d'une collègue, travaillé sur des recettes de dentifrice. J'ai donc approfondi mes recherches pour en réaliser un avec un goût sympathique (merci Raffa !). Cette version est en gel, correspondant aux flaconnages à disposition.
Je suis plutôt contente du résultat, assez étonnant, mais chouette :

Les ingrédients pour 47g (taille de mon flaconnage) :
Phase a :
  • 47g d'eau minérale
  • 5g de glycérine (goût sucré)
  • 0,8g de gomme guar
  • une pincée de sel (stimule la salive)
  • 10 gouttes de base lavante (savon liquide pur) si, si ! : ça donne l'effet moussant du dentifrice.
Phase B :
  • 9g de blanc de Meudon (ou carbonate de calcium) : abrasif doux
  • 3g de bicarbonate de soude : désinfectant, abrasif
  • 10g d'eau
  • 1 pointe de couteau de colorant alimentaire naturel
  • 10 gouttes d'EPP (conservateur)
  • 6 gouttes d'HE de pamplemousse :
  • 2 gouttes de géranium rosat.
Coût des ingrédients : 0,70€ sans le flaconnage
Ustensiles : deux bols, une cuillère, une spatule, un fouet électrique, un entonnoir, une balance. Alcool, sopalin.
La recette, pas à pas – niveau moyen
  • J'ai Désinfecté à l'alcool les ustensiles, plan de travail, flacon.
  • J'ai ensuite pesé et versé les ingrédients de la phase A : eau + glycérine + sel + base lavante et en dernier la gomme guar.
  • Zou, au fouet électrique. Un gel se forme. Si vous avez des grumeaux, persistez avec le fouet. Phase 1 terminée...
  • J'ai préparez tous les ingrédients de la phase 2 dans un bol. Un p'tit mélange. Pour le colorant, coupez-le à l'eau avant de l'ajouter à la préparation (quelques gouttes suffisent).
  • Pour finir, j'ai mélangé les 2 phases.
  • Pas toujours aisé de mettre le mélange dans le flacon qui ne tient pas debout d'autant que la texture est semi-fluide. Elle ne coule pas toute seule... J'ai utilisé le mini entonnoir, le flacon coincé entre les genoux. J'ai pris une tige en fer (désinfectée) pour aider le dentifrice à glisser dans le flacon (système D, mais efficace).
J'ai testé le dentifrice avec le surplus : le goût me plait beaucoup. Il faut dire que j'aime bien le géranium. J'avais déjà goûté un flan avec juste une goutte de géranium... un délice !
Ici, dans le dentifrice, ça donne un goût fleurit assez agréable. Je dévient motivée à me laver les dents, juste pour le plaisir (et/ou fierté) de goûter mes œuvres ; )

dimanche 22 janvier 2012

Gelée démaquillante peau sensible


Mon démaquillant file à toute vitesse. J'aime bien en faire de petites quantités pour éviter qu'il ne prenne des bactéries, mais aussi pour essayer d'autres recettes.

Voici le dernier en date : spéciale peau sensible, réactive, avec couperose.




Les ingrédients :
  • 55g d'eau florale d'hélichryse : apaisant, adapté pour la couperose, les peaux sèche et sensibles.
  • 21g d'huile de chanvre : calmante, adaptée pour les peaux très sensible. La couleur verte de l'huile atténue les rougeurs. Non, je ne plane pas après usage : l'effet psychotrope a été enlevé ; ) Elle a un effet préventif pour les rides.
  • 23g d'huile de macadamia : stimulante, lutte contre la couperose
  • 1g de gomme guar : gélifiant à froid
  • 5 gouttes d'EPP : conservateur des phases aqueuses (à base d'eau)
Les ustensiles : un bol, un fouet manuel ou électrique, une balance électronique précise, alcool, sopalin, un contenant de 100ml (préférence pour un flacon pompe de récup, bien sûr !)
Coût des ingrédients : 2€95
La recette pas à pas – niveau facile
  • Désinfectez les ustensiles à l'alcool, pensez aussi au contenant !
  • Pesez des 3 liquides (huiles et eau florale) et versez dans le bol.
  • Pesez la gomme guar, versez dans le bol avec les liquides et fouettez immédiatement pour éviter les grumeaux. Rapidement (dans la minute), le liquide se gélifie.
  • Versez les gouttes d'EPP, toujours en mélangeant.
  • Pour finir, à l'aide d'un entonnoir, transvasez dans le contenant.
Résultat : la texture est agréable à utiliser. Juste comme il faut : ni trop liquide, ni trop épaisse. L'odeur n'est pas très glamour : chanvre et hélichryse ont une odeur particulière. Par contre, le gel me laisse une peau bien traitée, toute douce, apaisée. Bref, un démaquillant de compèt. qui fait bien son travail...

vendredi 20 janvier 2012

Mon premier dentifrice en gel maison !!


L'idée vient d'une panne de dentifrice, une « flémagite » aigüe d'aller en acheter et... une insatisfaction à l'usage de mon dentifrice habituel.
Le dentifrice familiale est bio, tout comme il faut, sauf qu'il laisse avec le temps des tâches sur les dents, genre « tu bois beaucoup de thé ? ». Mon dentiste m'en a fait la remarque... Je précise que je me lave les dents comme une bonne élève, minimum matin et soir.
J'ai donc paluché les bouquins, les sites divers. J'ai trouvé des formules sur le site d'AZ qui m'ont permis de constituer ce dentifrice.
Je souhaitais une texture gel qui convenait avec un contenant de récup (évidement) de dentifrice liquide. C'est un contenant souple où il suffit de presser sur la bouteille pour avoir le dentifrice.
Voici ce que j'ai retenu de mes petites recherches : un dentifrice se compose d'eau ou hydrolat ; d'un gélifiant (ici la gomme guar) ; un abrasif doux (argile blanche, bicarbonate de soude ou silice) et d'actifs pour répondre à nos besoins spécifiques (HE pour purifier voir traiter, bicarbonate de soude en agent blanchissant et purifiant, la poudre de réglisse pour l'haleine et les aphtes).

Les ingrédients choisis :
  • 47g eau florale de lavande : multi-usage en soin, goût agréable
  • 5g glycérine végétale : agent texture
  • 1,3g de gomme guar : gélifiant

  • 4 g de bicarbonate de soude : actif, abrasif, agent blanchissant
  • 4 g d'argile blanche : absorbe les impuretés, abrasif doux
  • 16g d'eau
  • 8 gouttes d'Extrait de Pépins de Pamplemousse : conservateur
  • 3 gouttes d'Essence de pamplemousse : le goût frais
Coût des ingrédients, hors flacon : 1€53
précision : l'ingrédient le plus « onéreux » est l'eau florale de lavande, qui peut être remplacé par de l'eau. Le recette revient alors à 0€20...
Ustensiles : une balance précise, 2 bols, un fouet, une cuillère, un contenant, alcool et sopalin

La recette pas à pas – niveau facile à moyen :
  • Désinfectez vos ustensiles, bols et contenant à l'alcool.
  • Pesez l'eau florale, la glycérine et mélangez ensemble.
  • Pesez et versez en une fois la gomme guar dans ce mélange. Fouettez énergiquement, tout de suite pour éviter la formation de grumeaux. Vous obtenez un gel relativement épais.
  • Dans un second bol, mélanger argile blanche, bicarbonate de soude et les 16g d'eau.
  • Transvasez le mélange argile / bicarbonate dans le gel. Mélangez.
  • Ajoutez l'EPP et l'essence de pamplemousse
  • Il ne reste plus qu'à verser dans le contenant. Finito !
J'aime bien la texture liquide et le goût de ce dentifrice. Je ne sens pas trop le goût salé du bicarbonate. Le pamplemousse donne un petit goût frais. Côté efficacité, je suis contente : les tâches semblent disparaître.

mardi 17 janvier 2012

Faire ses macérâts huileux en accéléré grâce … à la yaourtière



Macérât de fleurs de soucis : pour une huile calendula
Amis du système D, bonsoir !
Voici une idée (venue des ateliers de Cristine) toute simple pour faire de beaux macérâts huileux. Pour les néophites, les macérâts huileux permettent de donner les principes actifs d'une plante dans l'huile. Il suffit de faire macérer une plante sèche dans de l'huile végétale pendant trois semaines. Les plus connus sont l'huile d'arnica, de carotte, de calendula...
J'aime bien faire ces préparations simples et efficaces. Seul petit bémol, c'est que c'est assez long : 3 semaines en temps normal... Des fois, ça va ; des fois c'est embêtant quand on a justement besoin d'un macérât spécifique.
J'ai trouvé des recettes intéressantes de macérât à chaud, mais il fallait faire chauffer l'huile et les plantes au bain marie pendant plusieurs heures. Un peu trop énergivore pour moi qui utilise une gazinière. Je risque aussi d'abimer l'huile en chauffant trop fort.
J'ai donc opté pour accélérer mes préparations, tout en conservant une méthode douce qui ne détruit pas mes fameux principes actifs. La yaourtière ! Il me suffit juste de procéder, comme d'habitude huile de tournesol ou olive par exemple (4/5)+ fleurs (1/5), et zou, dans les petits pots de la yaourtière. Je la branche tranquillou pour la nuit. Le lendemain, mes pots sont tout juste tiède (aux alentours de 30°).
D'après les bons conseils de Dame Cristine, il faut observer un temps de pause (une journée) et recommencer l'opération encore deux fois. Ainsi, la plante a infusé en 3 jours au lieu de 3 semaines ! Les principes actifs du calendula (ou fleurs de souvis) sont ainsi pleinement diffusés dans l'huile !
Dernière étape : filtrer la préparation avec un filtre à café (ou un bas en nylon) posé sur un entonnoir.
Dans le genre, je réutilise mes robots ménagers : le chauffe biberon en guise de bain marie ; mon cuit vapeur pour réaliser mes eaux florales maison, mon blinder qui sert à tout (mixer mes amandes en poudre ; faire le liniment, par exemple); le mixeur à soupe pour le savon... Et vous d'autres astuces ?!


dimanche 8 janvier 2012

Atelier maquillage chez Cristine



 Hier était programmé chez Cristine l'atelier maquillage. J'étais toute guillerette de m'y rendre, malgré le trajet ! Contente de revoir les copines, Cristine et sa mine d'infos, de patouiller du maquillage, de passer une après-midi conviviale et tranquille ! Le soleil encore au RDV, bhen oui, il fait beau à chaque atelier et dans le Nord !!
Ilhame

Nous étions 3 participantes : Chantal, Lamity et moi. Et une de plus... invitée de marque, qui s'est déplacée de Dijon !! Ilhame !!
Il faut dire que c'est une grande histoire entre Cristine et Ilhame : elles se sont connues via le net et le fameux blog de Cristine. Ilhame (si j'ai bien compris, par ce que c'est un peu du charabia pour moi) est biologiste et enseignante. Elle aide notre grande Dame de la cosméto à valider ses formules chimiquement, comme pour le beurre dur ou la cire saponifiée.
Pour la petite anecdote elles travaillent ensemble régulièrement mais ne se sont jamais vues « en vrai » ! Quel honneur d'assister à cette belle rencontre ! Ilhame est très souriante et douce. Elle est venue pour patouiller avec nous.
la scientifique et la littéraire...
Bon, je vais pas faire ma jalouse, mais comme nous étions toutes un peu dégourdies en cosméto, Cristine n'avait d'yeux pour Ilhame. Elles n'ont pas arrêté de parler chinois et nous... bhen on ne comprenait rien ! Rien qu'à voir mes notes et celles de Ilhame... on comprend !
Jolie poudre pour joli teint
Place à la patouille :
nous avons travaillé deux recettes : la poudre teintée et le eye-liner sec.
Première recette : un doux mélange d'amidon de riz, d'ocres teintés et autres micas. Il suffit de choisir ses couleurs, et de les mélanger au moulin à café. Pour ma part, j'ai choisi une teinture un peu plus claire. Au final, après essayage ce matin... encore trop foncé, genre « tu rentres des sports d'hiver ? » A retravailler, donc !
Seconde recette : l'eye-liner sec. Toujours dans les poudres. Pour moi, ce sera marron, avec un soupçon de mica brillant, comme c'est ce que j'ai l'habitude d'utiliser. Là, la formulation change un peu : les poudres sont mélangées aux huiles, karité et cire dure pour créer une formule compacte. Au bain-marie, puis on mélange. Il faut être rapide car ça durcit assez vite. Vu qu'on papote et qu'on rigole bien... j'ai pas été assez rapide. Je n'ai plus qu'à refaire fondre mon mélange si je veux que ça rentre dans le pot. Au final, j'obtiens de quoi remplir deux pots. Toujours bien généreuse dans ses quantités cette Cristine ! Tant mieux pour nous ; )

Cristine et Ilhame, rencontre de 2 passionnées


Cristine aidée de Ilhame, « the formulatrice », nous a expliqué les propriétés de chacune de ses cires émulsifiantes ou autres produits maison. Je suis repartie avec de la lécithine de soja (apparemment indispensable pour ma peau sensible), du beurre dur qui permet d'émulsionner même sans huile, du pratiquement céralan qui rend les baumes plus crémeux ; de la cire d'abeille saponifiée qui permet de faire de belles eaux micellaires, et même de la poudre de nacre véritable qui rend la peau lumineuse... du beau programme en perspective !! Tous ces produits seront bientôt en vente sur la boutique en ligne de Cristine. Patience, elle va bientôt arriver !!
J'ai passé une très bonne après-midi, riche en conseils, convivialité, bienveillance, rigolades. J'y retourne dans un mois... youpiie !







samedi 7 janvier 2012

Le baume ch*rlotte aux fraises


Les recettes gourmandes continuent...
Lors du dernier atelier parents-enfants, nous avions patouillé des triturations karité. Mathilde, 6 ans, a joué les apprentis-sorcières avec des mélanges de saveurs toutes simples (fallait y penser ! ) mais vraiment délicieuses !!
Pour lui rendre honneur, j'ai « emprunté » son idée de parfum pour en faire un joli p'tit baume gourmand. Je l'ai appelé le baume Ch*rlotte aux fraises.
Ce baume s'utilise sur les peaux abîmées, sur les lèvres. J'en connais une qui s'enduit tous les soirs du baume et elle sent bon ; )
Les ingrédients pour 30 ml :
  • 20 ml de macérât huileux de calendula : réparateur, adoucissant
  • 10g de beurre de karité : nourrissant
  • 3 g de cire d'abeille : protecteur
  • 4 gouttes de fragrance vanille petit beurre (chez Proxisanté, sur le net)
  • 3 gouttes de fragrance fraise
  • 3 gouttes de vitamine E : conservateur
Les ustensiles :
Un pot de 30 ml, une casserole, un bol, une petite cuillère (ou spatule ou fourchette), alcool / sopalin pour désinfecter, une balance.
Coût des ingrédients (hors flacon) : 2€10

La recette (niveau très facile)
  • Désinfectez vos ustensiles, bols cuillères... à l'alcool
  • Pesez les ingrédients et faites chauffer la cire au bain-marie
  • Lorsque la cire commence à bien fondre, ajoutez l'huile.
  • Tout est fondu ? Le mélange est transparent ?
  • Retirez alors le bol du bain-marie. Commencez à mélanger en faisant des 8 avec la fourchette, spatule ou cuillère. Ça permet de bien homogénéiser le mélange.
  • Lorsqu'il commence à prendre en masse (il se solidifie), ajoutez les gouttes de fraise et vanille, ainsi que la vitamine E.
  • Il reste simplement à transvaser le baume dans le petit pot (désinfecté). Ça peut être un mini pot à confiture, par exemple.
Vous obtenez un baume pommade, agréable et gourmand à utiliser. Et vous, c'est quoi vos mélanges de parfums, fragrances magiques ??

mercredi 4 janvier 2012

Chantilly de karité... on en mangerait !


Je vous souhaite une belle année 2012, riche d'échanges, réussites et belle patouilles ; )

Pour commencer l'année, une recette gourmande...
J'avais un joli stock de karité, des envies de faire des p'tits cadeaux gourmands. Les recettes de karité-chantilly que je voyais passer me donnaient bien envie... alors, en route !
J'ai réalisé cette recette en quantité, pour plus de 5 pots de 50ml.


Les ingrédients :
120g de beurre de karité
49g d'huile de sésame bio
16g de glycérine
10 gouttes de fragrance vanille
10 goutte de fragrance noix de coco
20 gouttes de vitamines E
Coût des ingrédients pour les 5 pots (hors flaconnage) : 5€90
Coût des ingrédients pour 1 pot de 50ml : 1€16
Ustensiles : un saladier, un fouet électrique de cuisine, une spatule, une casserole pour le bain marie, alcool, sopalin, cuillère.

La recette, pas à pas – niveau facile mais un peu long...
  • Comme d'habitude, opération propreté : désinfection des ustensiles, plan de travail à l'alcool.
  • J'ai dans un premier temps, légèrement fait fondre le karité au bain-marie dans le but d'obtenir d'un beurre mou, mais non liquide.
  • J'ai ensuite travaillé le beurre de karité au batteur pendant 5 à 7 mn. Lorsqu'il a commencé à se solidifier, j'ai ajouté petit à petit l'huile de sésame.
  • Pour obtenir une version assez aérée, type chantilly, encore un bon « mixage » de 10 bonnes minutes.
  • Quand j'ai obtenu la texture souhaitée, j'ai ajouté les fragrances et la vitamine E. Ici l'odeur est assez prononcée.
J'ai l'impression qu'au plus on mixe, au plus la texture se solidifie. J'ai déja vu cette texture travaillée à la main, avec une spatule. Pour les courageuses... 
    Le résultat est vraiment sympa : texture légère, nourrissante (bien pour l'hiver), qui sent bon. Un plaisir (presque comestible) pour hydrater le corps !
    Avez-vous d'autres idées de mélanges (parfums, ingrédients particuliers...) pour une belle karité-chantilly ??

Nombre de visites

Animation "ménage au naturel" - France 3, janvier 2014

Contacter Sophieaunaturel

Nom

E-mail *

Message *