jeudi 19 octobre 2017

CHALLENGE : Voyager dans le désert, en mode minimaliste et en produisant zéro déchet

Cette année, je me prépare à un voyage ressourçant : une semaine de sophro-rando avec Fanny Hallet. 


Le concept est de partir en groupe dans le désert tunisien pendant une semaine pour randonner et prendre soin de soi grâce à la sophrologie. Je suis adepte de cette méthode depuis de nombreuses années. Là, bénéficier de plusieurs séances par jour ! Quel ressourcement !
Fanny, sophrologue voyageuse !
Nous serons accompagnées d'une équipe de berbères expérimentés pour assurer la logistique, le gîte et le couvert, et surtout, nous faire découvrir les secrets du désert !

J'ai un soucis particulier : générer le moins d'impact possible dans ce désert. Les déchets se dégradent beaucoup plus lentement que sous nos climats tempérés. Le moindre morceau de papier toilette doit être brûlé pour éviter les impacts sur cette nature sauvage, préservée.

Si nous produisons des déchets, nous devons les porter ! Très peu pour moi !
Pendant 1 mois, ROB GREENFIELD a porté ses déchets pour sensibiliser au gaspillage !

J'ai donc réfléchi à quelques idées pour réduire mon impact écologique :
  • éviter un maximum la production de déchets,
  • se débrouiller pour l'hygiène avec peu d'eau,
  • générer le moins de pollution possible pour cette belle nature : pas de gel douche avec des conservateurs, tensio-actifs douteux, huiles minérales... par exemple.
J'aime bien cette phrase inspirante : "s'alléger pour se vitaliser".

- Mes pistes -

Pour l'hygiène :
  • privilégier le solide : savon en saponification à froid (ICI), le pain d'argile (recette ICI);



  • shampoing solide (ICI) pour les cheveux, ou poudre de shikakaï ou rhassoul 

  • dentifrice solide, ou à base d'huile de coco + argile (recette à venir)
  • lingettes lavables,
Lingette en eucalyptus des Tendances d'Emma 

  • mouchoirs en tissu,
  • Pour le soin de la peau asséchée, abîmée par le soleil, le vent, le sable : aloé vera et huile de coco ou beurre de karité (ou le deux mélangés ensemble, comme cette recette ICI)
  • pour le gommage, le sable fera le travail !!
Pour les trucs de filles :
  • la cup et serviettes hygiéniques lavables : 0 déchet !

  • un savon de Marseille pour la petite lessive d'appoint.
Pour boire :
J'avoue que la gestion de l'eau sera déléguée à l'équipe logistique qui prévoit prés de 2 litres par jour et par personne. J'ai une belle gourde (info ICI) et un charbon (info là), si besoin. Je prends le risque de me balader au son du gling gling, du charbon qui se balance dans ma gourde...

Mon sac :
Il sera le plus léger et simple possible. Pour 7 jours, l'idée est de partir assez léger, et de nettoyer les habits si besoin. Vive le savon de Marseille, enfermé dans une boite hermétique.

La serviette de toilette sera en mode miniature, et je prendrai plutôt un pagne, qui sèche plus vite.

J'ai cousu des sacs pour emballer les familles d'habits car le sable s'infiltre partout d'après Fanny, notre sophrologue voyageuse.


Inspiration dans ce genre ICI,  (source Tadaam)
Mes astuces :
  • J'ai réalisé des sacs avec de la récup de vieux draps, taie de polochon ou chutes de tissu
  • Je les ai fermés grâce  à des pressions et rabat, pour éviter au sable de s'infiltrer,
  • Pour savoir comment coudre, poser des pressions, je me suis aidée de tutos bien fait sur youtube !

Et finalement (photos et retour d'expérience après mon voyage !!)...

NB : le site de Fanny Hallet, instigatrice de ce voyage, sophrologue voyageuse : ICI

jeudi 5 octobre 2017

Le pain d'argile, une autre façon de se laver la peau, en 100% naturel

Je vous partage une nouvelle découverte faite cet été : le pain d'argile. Je suis tombée dessus dans un magasin bio, et il a attisé ma curiosité. Son coût ? 5€50, pour 320g.


Crédit Photo : Argicréa -  http://www.argile-creation.fr

A quoi ça sert ?
L'argile blanche contient différents sels minéraux, mais aussi du zinc, du magnésium, calcium, potassium... tous bénéfiques pour la peau. Elle est aDsorbante, c'est à dire qu'elle absorbe les impuretés, tout en transférant ses bons minéraux. Bref... un échange !
Le pain d'argile que j'ai trouvé, ressemble à un savon. Il est bourré d'argile blanche (Kaolin) et de silice (minérale) et permet de prendre soin de sa peau, se la décrasser, sans savon, de manière 100% naturelle (pour faire comme les fabricants : sans parfum, sans conservateur, naturel... y tout !).



Pour les peaux les plus sensibles, il peut même faire office de nettoyant / exfoliant doux, pour un usage quotidien.
De mon côté, je l'ai utilisé cet été, pour la douche « retour de plage », afin d'éviter de se savonner une seconde fois dans la journée. Il a été testé sur moi et sur mes enfants, avec succès ! Il laisse la peau toute douce, et peut aussi faire office d'après solaire.
Il a tout de même l'avantage de produire peu de déchet : l'emballage est en carton (recyclable), et le produit (minéral) disparaît après usage, pas de flaconnage ;)

Comment l'utiliser ?
Comme il se présente comme un savon, l'idée est de l'utiliser comme tel. Sous la douche, sur peau humide, il suffit de frotter la peau avec la pain d'argile. C'est plus rugueux, un peu exfoliant, qu'un savon. En humidifiant bien (mais pas trop), le glissé est agréable.

Le pain d'argile laisse une fine couche de matière à masser. Je laisse poser quelques minutes, le temps d'un doux massage, et je rince.
Côté résultat, ça laisse la peau douce, comme "décrassée".
Une petite contrainte : évitez absolument de trop humidifier votre pain d'argile, sinon, il risque de fondre dans votre main. Après usage, mieux vaut donc de le laisser sécher en dehors de la douche.
Il est assez fragile, à manipuler avec douceur !

Et le faire soi-même ?
Je n'ai pas trouvé de revendeur à proximité de chez moi (Appel : les copines qui ont des magasins ZD sur Lille et environ, allez-y !!), alors j'essaye d'en fabriquer un moi-même.

La composition est super simple :
  • argile – Kaolin – la blanche : 100g
  • 25g d'eau
Coût des ingrédients : 1€30

Les ustensiles : un bol, deux spatules (évitez de mettre l'argile au contact de l'aluminium, l'inox, le fer), un moule souple
La recette, pas à pas :
  • Pesez et versez dans le bol. Ajouter une cuillère à soupe rase d'eau. 
  • Spatulez, mélangez, écrasez la pâte jusqu'à ce qu'elle soit assez homogène. Ça prend au moins 5 bonnes minutes (sauf si vous avez un sacré coup de main ! J'en ai vu dans mes ateliers, des cuisinières entre autre!).
    • Disposez la pâte dans le moule souple, en faisant une forme la plus lisse possible.

    • Laissez sécher au soleil, ou à l'air libre quelques jours.
    • Démoulez le pain d'argile, bien sec. Il est prêt à l'usage !
    Cette recette peut se faire avec toutes les argiles (blanches, vertes, rouges, rhassoul...). Elle peut aussi servir comme soin pour bébé, notamment sur les p'tites fesses irritées ! 


    Résultat : ici, contrairement à la recette de Argicréa, on ne retrouve pas de silice (sauf celle naturellement présente dans le kaolin). Il est un peu "moins esthétique en DIY. Par contre, l'effet sur la peau semble être le même à l'usage, une fois le séchage opéré. J'aime bien ! 

    jeudi 14 septembre 2017

    Un shampoing solide qui vaut le détour : le sweetie de Pachamamaï

    Je suis utilisatrice de shampoing solide depuis au moins 3 ans. J'ai bien ce produit efficace, pratique et sans déchet.
    Dans mes animations « zéro déchet dans ma salle de bain », où l'idée est de parler de trucs et astuces pour réduire ses déchets cosmétiques, j'ai eu plusieurs retours positifs sur le shampoing Sweetie de Pachamamaï.



    Intriguée, je suis partie à sa recherche. En métropole lilloise, on en trouve chez Ethics à Lomme. J'ai eu la chance d'en trouver sur le Festival Zéro déchet, organisé par la ville de Roubaix, tout beau, sur le stand Pachamamaï !



    Ni une, ni deux, c'est le test !

    Côté ingrédients :
    la liste est assez courte, et en bref le shampoing est composé de SCI (tensio actif doux, issu de la noix de coco) et un second issu de l'huile de colza, lait de riz, huile de coco (huile des cheveux), une cire émulsifiante, l'huile essentielle de petit grain bigaradier (réparateur).


    Mon avis : moins de 10 ingrédients, c'est plutôt bien pour un shampoing ! La version solide est intéressant car elle ne contient pas de conservateurs Kkbeurk ! Les ingrédients sont assez clean, est pour certains, issus de l'agriculture bio. Pas mal !

    Côté produit :
    le shampoing est de belle quantité (65g) par rapport à d'autres marques. Un galet blanc, pratique.

    Côté utilisation :
    J'aime bien tester sur moi, mais aussi sur mes proches.
    De mon côté, j'ai constaté, après un bon mois d'utilisation (2x par semaine en moyenne), que mes cheveux sont plus doux après lavage. Il est proposé comme shampoing ET démêlant. Côté démêlant, je n'ai pas constaté cet effet de manière notable.
    Pour ma fille, qui a les cheveux à mi-dos, elle adooore ! Il est adopté : elle trouve ses cheveux « carrément plus beaux » avec ce shampoing !

    Je confirme donc, le shampoing sweetie est bien adapté pour les cheveux secs qui ont besoin de douceur !
    Vous pouvez aussi retrouver le shampoing sweetie sur le site de Pachamamaï pour 12€50.

    Au passage, Pachamamaï propose aussi des dentifrices solides, dont un tout nouveau à base de charbon, qui rend les dents bien blanches !dents bien blanches ! 

    vendredi 1 septembre 2017

    Le charbon actif : une solution pour boire l'eau du robinet

    Aujourd'hui, vous allez découvrir un ustensile bien utile pour les buveurs d'eau du robinet : le charbon !


    Quel Intérêt ?
    Oui ! Il est bien connu que boire de l'eau du robinet permet d'éviter l'utilisation de nombreuses bouteilles en plastiques, surtout quand on sait que seulement la moitié de ces bouteilles sont recyclées !
    C'est vrai que l'eau du robinet a parfois mauvais goût, et il est recommandé de la filtrer.
    Le charbon binchotan permet de boire de l'eau du robinet en toute circonstances. 
    Je suis utilisatrice de gourde dans mon quotidien (article ICI, et ICI), et donc buveuse d'eau du robinet. Une des contrainte est de penser à rincer la gourde, ou de la laver tous les jours.
    Mais parfois... Oups ! Oubli.
    Résultat... la gourde émet des odeurs un peu douteuses.
    C'est là que le charbon est bien utile !

    Comment ça marche ?
    Le charbon se présente sous forme d'un bâton.

    Les japonnais utilisent cette techniques depuis un millénaire ! Il s'appelle le charbon Binchotan. 
    Côté fabrication, c'est du bois blanc (du hêtre local) qui est brûlé pendant plusieurs jours, à basse température (400°). Il est ensuite débarrassé de ses résidus toxiques par une très forte température (1200°), et refroidit avec de la terre, du sable pour le durcir. Il devient alors un charbon Binchotan, à usage domestique. Un site pour aller plus loin : ICI

    Pour le premier usage, c'est bien de la faire bouillir une première fois, pour le débarrasser d'éventuels résidus (un peu de poudre noire), et de le rincer à l'eau claire. 
    Côté usage, c'est simple : il suffit de mettre le bâton de charbon dans la gourde ou carafe d'eau, puis laisser agir. L'eau est re-minéralisée après 1h, elle aura un meilleur goût au bout de 4h, et parfaite au bout de 8h.
    Bon... l'eau est bonne 24 à 48h maxi ! 
    En plus, vous bénéficiez des bienfaits du charbon qui permet de favoriser la digestion.

    Le charbon est actif : il supprime le vilain goût du chloreéquilibre PH et minéralise l'eau et ôterai certains produits chimiques. La durée de vie du charbon est de 3 à 6 mois en usage quotidien. On peut même prolonger sa durée de vie en le faisant bouillir 10 mn puis en le laissant sécher à l'air libre, de préférence au soleil.
    Souvent, je le casse en deux pour en mettre dans différents contenants (gourde perso, celles des enfants, carafe...).

    Le bout de charbon est ensuite recyclable, par exemple dans les vieilles baskets odorantes pour casser les mauvaises odeurs, de même dans la litière du chat, ou bien en résidus, il devient un engrais pour les plantes.

    Et c'est efficace ?
    J'ai découvert le charbon il y 3 ans. Je pensai que ce serait assez gadget, mais j'étais curieuse. Et... surprise, je découvre que ma gourde en plastique n'a plus de mauvaises odeurs quand j'oubliais de la nettoyer quotidiennement. 

    Et après une heure de trempage, plein de micro-gouttes dans l'eau.

    Pour preuve : ma gourde est restée cachée pendant 8 jours, et quand je l'ai retrouvée, je m’attendais à une odeur pourrie/moisie... 
    Et non : avec eau+charbon, pas d'odeur douteuse ! Impressionnant !
    Depuis, je mets du charbon dans les gourdes des enfants, la mienne, le pichet d'eau de la maison...

    Seul inconvénient : elle fait parfois « gling gling » dans ma gourde inox quand je me promène ...

    Et où en trouve t-on ?
    On peut en acheter sur internet et à Lille dans le magasin rue Léon Gambetta, El Market, pour moins de 6€ (premier à en vendre en métropole lilloise !). Depuis, de plus en plus de magasins bios ou zéro déchet le proposent.

    NB : Il existe l'application EAUPEN pour trouver un point d'eau potable partout en Europe.
    Infos sur www.eaupen.net

    Je me demande si en voyage, dans des pays où l'eau est à désinfecter, ce charbon serait efficace ? Qui sait ?


    lundi 21 août 2017

    Découverte d'une belle gourde : la friendly de Gaspajoe !

    Je suis une utilisatrice convaincue de gourde depuis quelques années. Plus de bouteille d'eau à la maison, une sacré économie pour mon porte feuille et ma poubelle est vraiment allégée !

    J'ai commencé par la Gobi, mais, en matière plastique, elle a explosé en vol après 2 ans de bons et loyaux services. Fort de cette mauvaise expérience, les gourdes en inox me semblent la solution la plus durable. C'est aussi une solution plus vertueuse pour ma santé : pas de transfert de matière en cas de chaleur (contrairement au plastique et l'alu) ; pas de goût, hygiénique.


    J'ai découvert la marque Gaspajoe, une petite entreprise française qui fait un sacré de travail dans la qualité de ses gourdes, à plusieurs niveaux :
    • la matière, y compris celle de ses bouchons avec des matières sans BPA,
    • l'esthétique : les gourdes ont de jolies formes, plein de coloris sympas. Ma gourde (friendly isotherme) ne passe pas inaperçue de ce fait ! 
    • le choix est important dans les tailles, les formes, les graphismes,
    Crédit photo Gaspajoe
    • il existe différentes solutions de bouchons (et même pour les mini-enfants), d'étuis à gourde, de sacs de transport, d'infuseurs... Bref, je peux personnaliser ma gourde à souhait ! Ils sont forts !!
    Exemples de bouchons - Crédit photo Gaspajoe


    Ce qui est vraiment important pour moi, c'est l'étanchéité : je ballade tous les jours ma gourde dans mon sac à main, voir mon sac à ordi ! Pas le droit à l'erreur / à la fuite intempestive ! 

    La gourde Friendly, ce que j'apprécie,  : 
    • elle est jolie, et donne envie de la sortir de son sac à main.
    • j'aime bien son côté pratique avec deux ouvertures. Bonne idée d'avoir accroché le petit bouchon. Me connaissant, je l'aurai perdu lors d'une vaisselle ou remplissage ! Au moins, pas d'oubli !
    • le poids dans le sac est accessible (équivalent d'une bouteille d'un litre : 700 ml de contenant + 300g de gourde),
    • la bonne contenance pour aller ballader,
    • pratique, en été, le côté isotherme,
    • une gourde en inox, robuste, durable et recyclable,
    • la possibilité
    • de faire évoluer la gourde (filtre à thé, bouchons par exemple).
    • le"test fuite" semble concluant : pas de mauvaise surprise pour le moment.
    Ce que j'aime moins :
    Juste un détail : le petit bouchon nécessiterai un peu d’arrondi, moins de rugosité pour permettre un meilleur confort lorsqu'on boit.



    Crédit photo Gaspajoe
    Comme cette gourde est doté d'un filtre, il est possible de réaliser quelques recettes d'eaux aromatisées naturellement. Voici quelques recettes super simples et délicieuses :

    L'infusion de l'écorce de citron (bio), bien plus goûteuse que la chaire du citron. Le principe : prélever un peu d'écorce de citron avec un économe, placez-les dans le filtre de la gourde. Ajoutez de l'eau et laisser infuser au moins deux heures.

    L'incontournable menthe-citron : dans le filtre, placez quelques tranches de citron, et quelques feuilles de menthe juste cueillies. L'idéal est de laisser infuser dans une eau assez fraîche. Cette boisson est un délice, très agréable pour l'été !

    L'originale Concombre-basilic : toujours avec des ingrédients bio !! Découpez quelques lamelles de concombres avec un économe. Ajoutez quelques morceaux de citron vert et 5/6 feuilles de basilic froissées. Mettez le tout dans le filtre, à infuser dans de l'eau fraîche  au moins deux heures !

    La réparatrice, après l'effort : dans le filtre, placez une bonne cuillère à soupe de noix de coco, ½ branche de céleri bio découpée en morceaux et ½ orange bio. Ajoutez de l'eau fraîche et laissez infuser quelques heures. Cette boisson est à boire après un effort physique, genre footing au bord de mer !
    Les idées de recettes sont, pour la plupart issues de ce bouquin : eau détox, Edition Marabout (7€99).


    Et comment je fais pour acheter ma super gourde ?


    Plusieurs possibilités :
    - Vous êtes pressé, ce sera sur le site internet www.gaspajoe.fr, avec la boutique en ligne. Au passage, le site est très bien fait pour expliquer les caractéristiques de chaque gourde, bouchon...  Facile !
    Vous trouverez des gourdes de 19€90 à 32€90, un bon investissement !

    - Vous souhaitez découvrir « en vrai » les gourdes, avoir un conseil avisé, vous pourrez retrouver l'équipe GASPAJOE au salon Naturabio de Lille du 24 au 26 novembre 2017.

    Et vous, vous l'avez votre Gaspajoe ? Vous en pensez quoi ?









    vendredi 28 juillet 2017

    Je suis adhérente d'une AMAP, retour d'expérience...

    Voila quelques années que la question de l'AMAP nous titillait : manger des légumes, plutôt bio ou en agriculture raisonnée, de saison ; soutenir un agriculteur... Nous avons failli adhérer à l'une d'elle mais finalement, trop loin, pas toujours dispo le soir de la collecte.
    Et voilà qu'une AMAP voit le jour à moins d'un kilomètre de chez moi ! Banco, on adhère !
    un exemple de panier - Crédit photo Ryad le jardinier
    Une AMAP (Association de Maintien de l'Agriculture Paysanne), c'est quoi ?
    Pour nous, c'est l'idée de bénéficier d'un panier de légumes par semaine, fraîchement cueillis. C'est aussi l'idée de rencontrer du monde, notamment les autres adhérents.
    Pour l'agriculteur, (le « notre », c'est Ryad le Jardinier), c'est un modèle économique rassurant qui lui permet d'être payé au juste prix, et tout au long de l'année. Une association a été crée, Biomap, pour permettre la gestion de nos paniers tout au long de l'année.
    La parcelle à Wavrin - Crédit photo Ryad le jardinier

    Ce qui me plaît :
    Je suis une jeune adhérente (2 mois), mais j'ai déjà découvert des légumes que je n'achète pas habituellement comme le chou-rave ou les navets. En principe, je ne suis pas fan, mais j'ai papoté un peu avec les adhérents et trouvé des recettes en salade, cru, simple et délicieuses !
    J'ai aussi découvert une nouvelle salade, le pourpier, un régal !
    Pourpier - Crédit photo Ryad le jardinier

    J'ai fait de délicieux gratins de courgette, ou de cote de blette !
    La découverte de ces nouveaux légumes me pousse développer ma créativité culinaire !

    Crédit photo Ryad le jardinier
    Là où Ryad est fort, c'est qu'il est passionné par la terre et nous transmet sa passion. Il semble bien gérer sa production, avec contrairement à ce que je pensai, pas mal de variétés de légumes. 

    Crédit photo Ryad le jardinier
    A ce jour, j'ai goûté : différentes salades, courgettes longues/rondes, haricots verts, choux-rave, navet, des plantes aromatiques, côte de blette rouge et des blanches, des épinards... A venir : les tomates, aubergines, du piments, et plein d'autres légumes surprise !

    Crédit photo Ryad le jardinier
    Ce qui me plaît aussi, c'est le lien social : Ryad est bavard, et c'est toujours sympa de papoter recette, évolution du champ... et de même, j'espère, un de ces jour donner un coup de main pour une cueillette, ou autre chantier !
    J'aime bien aussi l'idée de faire « ses courses » et de rencontrer du monde. J'ai d'ailleurs revu une ancienne collègue, Sonia, ou une partenaire pour qui je travaille en animation, Marie Noëlle.

    Ryad et son asso ont a cœur de partager leur savoir ou ceux de leur réseau. Il sera prévu des cueillettes dans le champs en mode « vis ma vie », des ateliers cuisine, des animations aroma. Il s'est même déjà organisé un atelier cosmétique et ménage au naturel. Ça bouge dans le bon sens !

    Pour adhérer :
    l'AMAP est toute jeune, avec une distribution les lundis soirs à Hem (quartier Lionderie) de 18h30 à 20h et Roubaix le jeudi (place de la médiathèque) ; il reste encore quelques places disponibles.
    Si ça vous intéresse, contactez Jocelyne, qui gère pour l'association les contrats d'adhésion, et le lien avec les Amapiens.
    Son mail : biomap59@gmail.com
    Pour découvrir leur univers : page facebook de l'AMAP ICI et celle de Ryad le jardinier ICI

    Et ça nous coûte :
    nous nous sommes engagé à payer un panier par semaine, pendant 9 mois. Nous avons démarré, prudent par un "panier moyen", à 8€ par semaine.
    Le plus grand coûte 15€.

    Au delà du prix, c'est bien sûr autre chose que nous recherchons : de bons légumes frais, locaux, de saison ; des rencontres ; découverte du champs... Bref une nouvelle façon de consommer très enrichissante !



    mardi 18 juillet 2017

    Pique-nique zéro déchet, en 10 astuces simples

    Comment fait-on un pique nique zéro déchet ?

    Voici quelques principes de base :

    Penser durable / réutilisable, plutôt que le jetable !

    Quelques exemples concrets :


    1/ pour la vaisselle, j'évite les assiettes jetables. L'alternative est de prendre la vaisselle de la cuisine, ou celles du camping, qui sont réutilisables. Pour les couverts, je prends ceux de tous les jours ! 


    2/ pour les verres, j'aime bien prendre ceux qu'on nous offre en concert, l'éco-cup. Elles sont légères et pratiques à emmener.


    3/ pour emporter les sandwichs, au lieu de les emballer avec du cellophane ou de l'aluminium (produit des déchets), quelques alternatives :
    Vous pouvez fabriquer vous-même votre film alimentaire en enduisant de la cire d'abeille sur un linge en coton. Le tuto : ICI

    Autre alternative, utiliser une ancienne toile cirée, qui a l'avantage d'être imperméable. Pour un pique nique sans déchet, j'emballe les sandwichs de mes enfants dans une toile plastifiée, munie d'une fermeture en scratch, bien pratique pour fermer. Je l'ai trouvée sur le site toutallantvert.com pour moins de 10€. Elle a l'avantage d'être réutilisable à souhait et peux même servir de set de table !




    4/ Pour l'eau, évitez les bouteilles plastiques, bien polluantes à terme. L'idée est d'apporter une gourde réutilisable, ou bien une simple bouteille en verre. Infos sur les gourdes ICI.


    5/ Pensez aussi à amener de bonnes vieilles serviettes de table en tissus pour essuyer les p'tites bouches souillées, sans jeter ! J'ai acheté une couleur par membre de la famille, à moins d'un euro la serviette ! Mes enfants adorent :)


    6/ A ce jour, les sacs en plastiques sont retirés du commerce. Le must have est donc de sortir vos tot bags, ou sac en tissus. Ils seront bien pratiques pour transporter les couverts, voir le pique-nique complet ! Vous pouvez même fabriquer le votre avec vos chérubins, easy et sans couture : ICI

    7/ Il existe la gourde pour compote réutilisable, par exemple, la marque Squiz. Elle évite les fameuses pom'pote jetable. Ces gourdes sont à remplir avec une compote de votre choix et réutilisable des dizaine de fois. Pratique et moins cher à terme !

    Cuisiner, faire soi-même ! et zou, dans des bocaux en verre


    8/ Préparer vos salades dans des bocaux en verre : au fond, vous placez la vinaigrette, ensuite du riz ou des pâtes, et enfin vos légumes. Il ne vous reste plus qu'à mélanger le tout en secouant votre bocal au moment du repas.



    9/ Pour le dessert, un bon gâteau (au chocolat, le préféré de ma fille !) à partager, c'est bien apprécié ! Il reste dans son moule, muni d'un couvercle, c'est simple ! Et cerise sur le gâteau, transporté avec un porte-plat en tissu, fait maison !


    Et sinon... achetez en zéro gaspi

    10/ Pour ceux qui n'ont pas le temps de cuisiner, il existe une appli bien sympa Too good to go. Elle vous permet d'acheter les invendus de votre boulanger préféré, juste avant la fermeture, à moitié prix. Tout le monde est content : le commerçant, qui évite de jeter ; le client qui achète pas cher ! Je l'utilise de temps en temps, d'autant que cette appli se développe de plus en plus en France.


    Et si vous avez envie d'aller plus loin, allez faire un tour au picnic zéro déchet organisés par la gentille youtubeuse Laetitia (le corps, la maison, l'esprit). Elle passe à Roubaix fin août. Les dates : sur sa page facebook ICI

    Nombre de visites

    Animation "ménage au naturel" - France 3, janvier 2014

    Contacter Sophieaunaturel

    Nom

    E-mail *

    Message *