mercredi 10 mai 2017

Les sacs compostables et biodégradables en question...

J'ai la chance de connaitre Greta Rezzai, maître composteur dans le Nord : Coté Compost. Greta propose des ateliers sur le sujet. Au fil d'un de nos échanges, nous sommes tombées sur le sujet des nouveaux sacs plastiques à mettre dans le compost supposés être biodégradables. 

Greta m'a mis en garde sur le sujet. Voici son retour de spécialiste : 
GRETA REZZAÏ :
Depuis le 1er janvier, nous trouvons de plus en plus souvent des sacs avec la mention "ok compost" inscrit dessus. On se dit qu’ils vont se composter… Mais dans les faits, ces sacs ne se décomposent pas dans les conditions d’un composteur domestique.
Explications :
A l’interdiction des sacs de caisse à usage unique en juillet 2016, s’est ajoutée le 1er janvier 2017 l’interdiction des sacs plastiques classiques pour les autres usages (pour les fruits et légumes, la boucherie, les blisters pour l’envoi de la presse et de la publicité …). Les seuls sacs encore autorisés sont les sacs en plastique « compostables » et constitués d’au moins 30% de matière biosourcée.
Attention, il y a 2 logos différents :
OK compost                                       

HOME OK compost




« OK compost » se composte uniquement dans les conditions du compostage industriel avec une montée en température importante, des retournements quotidiens…



« HOME OK compost » devrait se composter dans les conditions du compostage domestique… En réalité, une fois au compost ces sacs se contentent de se désintégrer en une multitude de petits morceaux qui ne se décomposent pas par la suite. 
En fait, les tests de compostabilité sont réalisés dans les conditions d’un compostage industriel avec des très grosses quantités de biodéchets… Ces sacs sont constitués en partie de matières biosourcées, c'est-à-dire de matières premières renouvelables : fécule de pomme de terre, algues, amidon de maïs… 
Par ailleurs, les matières biosourcées représentent 30% à 80% de la composition du sac. Le reste est constitué de polymères (plastiques) d’origine fossile (de 20 à 70%). Du stade de leur conception au stade de leur élimination, ces sacs ont un impact sur l’environnement.
En conclusion, les sacs réutilisables sont beaucoup plus écologiques. Idem pour les sacs en papier, qui peuvent se composter rapidement.

La meilleure alternative pour la réduction des déchets est donc évidemment le réutilisable, et notamment les sacs en tissus. En effet, la matière même incite l’utilisateur à y accorder de la valeur, à ne pas les jeter et à les réutiliser.
La plupart des informations présentées dans cet article sont tirées du dossier du mois de février 2016 de l’association ZéroWaste France.


La différence entre « compostable » et « biodégradable » :
Compostable : transformation, dans des conditions contrôlées, de la matières biodégradables en présence d’eau et d’oxygène par le biais de micro et macro - organismes. Le produit obtenu, le compost, est un amendement organique comparable à l’humus très utile en jardinage et agriculture.

Biodégradable : la décomposition d’une matière organique par des micro – organismes dans la nature (bactéries, champignons, etc).


Merci Greta pour cet éclairage ! 

Nombre de visites

Animation "ménage au naturel" - France 3, janvier 2014

Contacter Sophieaunaturel

Nom

E-mail *

Message *