vendredi 4 mai 2012

La cosmétique naturelle, quels ingrédients pour démarrer ?

Comme promis dans une précédente publication, voici quelques ingrédients intéressants à avoir pour démarrer en cosmétique maison. Une lectrice du blog m'a déjà interpellé sur le sujet, alors, j'essaye d'y répondre...
Je me suis dit, que dire sur le sujet ? Pleins d'ingrédients sympa, lesquels choisir ? Pas évident, d'autant que ça dépend vraiment des recettes, des cosmétiques qu'on a envie de patouiller. Et puis, quand on s'y met, on repère toujours une recette sympa, mais il nous manque L'ingrédient. Et on en veut toujours plus...
Je vais donc vous donner quelques familles de produits qui me semblent intéressantes pour réaliser des soins type crèmes, baumes, par exemple. A chacun(e) ensuite de se les approprier pour les adapter à son type de peau. (là, j'y reviendrai prochainement, je pense).
Les eaux florales : issues de la distillation des plantes, elles servent de base aqueuses (eau) pour réaliser les laits, les crèmes, les lotions toniques... Elle ont une fonction d'hydratation de la peau (apporter de l'eau). Ces eaux ont la magie de transmettre en douceur les bienfaits des plantes. Il existe même une façon de traiter certains maux avec l'hydrolathérapie.
Précaution : choisissez avec soin vos eaux florales. Elles sont parfois vendues en grandes surface et lorsque je regarde les composants et que j'y trouve « parfum, paraben et autre joyeuseté... » ça n'a rien de naturel ! S'il est écrit « issus de distillation de la plante », c'est OK.

Les huiles végétales, deuxième composant des crèmes, laits, baumes. Elles ont pour fonction de nourrir la peau. Les huiles doivent être choisies bio (de préférence), mais surtout de première pression à froid. Cela veut dire que l'huile est extraite mécaniquement (et non chimiquement), qu'elle n'est pas chimiquement travaillée comme la plupart des huiles de tables du commerce. Les huiles sont issues de graines, et transmettent les propriétés des fruits ou céréales (huile d'avocat, germe de blé, noyau d'abricot...).

Les beurres végétaux, comme le beurre de karité, le beurre de cacao... sont aussi des corps gras, issus de végétaux. Ils ont pour fonction de nourrir la peau, de garder l'eau contenue dans la peau.


Les conservateurs Sans les conservateurs, nos crèmes ne dureraient que quelques jours à température ambiante ! Il existe deux types de conservateurs : ceux pour les corps gras, et ceux pour les phases aqueuses (base eau). Pour éviter que les huiles ne rancissent, nous utilisons la vitamine E. La conservation des produits à base huile est plus longue car le risque de contamination est faible.

Par contre, la contamination est plus rapide sur les cosmétiques à phase aqueuse. Les germes peuvent s'y développer plus rapidement. Plusieurs possibilités en conservateurs : le cosgard, conservateur chimique à base d'alcool, certifié Ecocert, donc utilisable en cosmétique naturelle.

Autre possibilité, l'extrait de pépin de pamplemousse (EPP pour les intimes), il a l'avantage d'être naturel, mais est moins efficace.

Il est aussi possible d'utiliser le sorbate de potassium et le sodium benzoate (duo découverts chez Cristine), qui sont des conservateurs alimentaires chimiques. Ces derniers sont très efficaces, mais chimiques.
Les huiles essentielles : elles sont des concentrés de plantes à l'état pur !Il faut, par exemple, 200 kg de lavande en fleurs pour 1 litre d'huile essentielle ! Elles sont fabriquées, souvent, pas distillation des plantes. Elles ont de grandes propriétés, mais il faut savoir les utiliser avec précaution (surtout pour les petits et les femmes enceintes). En dosage pour les crèmes, pas plus de 2 à 3%. Chaque huile essentielle contient des molécules odorantes qui renferment des propriétés spécifiques. La lavande varie en contient plus de 250 connues, cela veut dire qu'elle a de nombreux bienfaits !

Les cires : ce sont des agents de texture. La cire d'abeille, la plus connue, a pour but de durcir une huile végétale. Elle servira donc d'ingrédient pour réaliser les baumes.





Les émulsifiants : ce sont des agents qui servent à lier l'eau (eau florale, par exemple) et l'huile. Elles sont incontournables pour faire les crèmes, laits. Souvent, ce sont des cires émulsifiantes. Les plus connues : l'olivem 1000, qui donne des crèmes riches.
Les gommes : les plus connues sont les gommes guar, de xantane, ou l'agar agar. Elles servent à gélifier un liquide. Utile pour les laits, shampoings, maquillages... La xantane et gomme guar sont utilisées à froid, comme à chaud.


Les tensio-actifs : ils permettent de donner un agent nettoyant, ou moussant, ou émulsifiant (marrier l'eau et l'huile) à nos shampoings, savons liquides. Certains sont doux, mais nettoient peu, d'autres sont super nettoyant, mais plutôt irritants. Le mieux est de mélanger les deux : l'un nettoyant et l'autre doux.



Les parfums : les fragrances naturelles sont utilisées en cosmétique maison. Elles sont issues en macération sur glycérine ou alcool. Certaines sont allergisantes. Testez donc vos produits dans le pli du coude. A la place, prenez les parfums légers des hydrolats contenus vos crèmes ou laits.

J'ai remarqué que les parfums synthétiques des cosmétiques du commerce me deviennent insupportables...

J'ai retenu une chose de mes formations : il n'est pas nécessaire de tout avoir en stock. Commencez avec quelques produits, apprivoisez-les, apprenez à bien les utiliser. Par la suite, vous grandirez avec eux dans vos compétences de cosméteux(se).

1 commentaire:

  1. merci pour cette intro... ça donne déja envie de s'y mettre et surtout de lire tous tes autres articles ;-)
    bonne continuation

    RépondreSupprimer

Nombre de visites

Animation "ménage au naturel" - France 3, janvier 2014

Contacter Sophieaunaturel

Nom

E-mail *

Message *